Un petit air russe à Beuzec-Conq avec le château de Keriolet

Le château de Keriolet, joyau du XIXème siècle, a abrité les destins atypiques de la princesse impériale russe Zénaïde Narischkine Youssoupoff et de son mari le comte Charles de Chauveau.

Pause...

    Bâti sur les hauteurs de Concarneau, le château de Keriolet est un petit bijou qui domine la mer. Cet édifice, qui remonte au XIIIe siècle, a traversé le temps comme en témoigne son architecture aux styles variés (médiéval, Renaissance et néogothique). Au XIXe siècle, il a abrité l’incroyable destin de la princesse impériale russe Narischkine Youssoupoff, qui a épousé un roturier de trente ans plus jeune qu'elle. La visite du château fait découvrir notamment une vaste salle des Gardes à haut plafond ornée de vitraux, un salon abritant les collections de l’ancienne propriétaire ou encore une cuisine aux murs recouverts de faïence de Desvres (nord de la France). Le site offre également un étonnant parcours dans le parc, au milieu des sculptures abstraites réalisées par l’artiste breton MPCEM (Mouvement pour corps et mental), exposées jusqu'au 15 septembre 2018.

    Un petit air russe à Beuzec-Conq avec le château de Keriolet
    Un petit air russe à Beuzec-Conq avec le château de Keriolet © INFO BREIZH

    Partager cet article

    A lire aussi

    Le bateau de nouveau en arrêt pour un problème de gouvernail

    Le bateau de nouveau en arrêt pour un problème de gouvernail

    Le Pont-Aven, bateau de la Brittany Ferries, est de nouveau arrêté à la suite d’un problème mécanique dans le système hydraulique du gouvernail.

    Retapée, Tara reprend la mer

    Retapée, Tara reprend la mer

    Outre les entreprises locales, les membres de l’équipage se sont également activés, pendant cinq mois et demi, à la rénovation de Tara et à son nettoyage, sur l’aire de réparation navale de Keroman.

    La Bourdonnaye : la piste du règlement de compte entre dealers privilégiée

    La Bourdonnaye : la piste du règlement de compte entre dealers privilégiée

    L’enquête se poursuit concernant les coups de feu tirés et le passage à tabac d’un jeune, mercredi au square de la Bourdonnaye. La piste privilégiée est celle du règlement de compte entre dealers.